26 août 1972 : explosion du Princess Irene.

      Le drame survint un jour d'orage au poste 5 de la raffinerie de Donges. Le Princess Irène, un pétrolier grec construit en 1964, est en cours de ballastage dans le port. A 10 h 16, la foudre frappe le navire et une première violente explosion provoque une forte détonation. 
 " Personnellement, je ne me souviens que du bruit de l'explosion, qui retentit jusqu'à Saint-Nazaire. Mon père était alors capitaine du remorqueur Fresco qui participa autant que ses modestes moyens de lutte contre l'incendie le lui permettait à l'extinction de celui qui, de l'avis des pompiers, ne s'éteint hélas que lorsqu'il n'y eu plus rien à brûler. Je l'ai vu de mes yeux de 15 ans : impressionnante image gravée dans ma mémoire."



     Les secours interviennent, mais doivent quitter les lieux à cause d'une seconde explosion. C'est un incendie majeur et catastrophique.  « À l'époque, le préfet s'est posé la question de détourner la voie ferrée qui traverse la raffinerie » souligne le colonel Schmauch. 
     
     Le bilan humain est lourd : six morts dont trois membres d'équipage, un salarié de la Elf-Antar, un chauffeur de camion venu ravitailler le navire en huile et un étudiant stagiaire.




     Le pont principal du pétrolier est ouvert tout le long. Les débris du Princess Irène seront démolis sur place, ils gisent dans la vase au niveau du poste 5. A marrée basse, quelques vestiges sont encore aujourd'hui visibles.

E.M

0