Collection de la résidence impériale de Compiègne (2008)

Le prince impérial Louis-Napoléon Bonaparte (1856-1879), par Jean-Baptiste Carpeaux (1865).
Reproduction, utilisation et modification interdites sans autorisation - Tous droits réservés - All rights reserved (art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle).

Tableaux de F.X. Winterhalter (1839) représentant le dernier roi français Louis-Philippe Ier et son épouse Marie-Amélie.
Reproduction, utilisation et modification interdites sans autorisation - Tous droits réservés - All rights reserved (art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle).

Le « roi bourgeois »

        Remarqué par la reine Marie-Amélie, le peintre Franz-Xavier Winterhalter (1806-1873) est chargé du portrait officiel de Louis-Philippe en 1839. Il est représenté en pied devant une vue du parc de Saint-Cloud. Vêtu de son uniforme de lieutenant général, il pose un peu de trois quarts, le regard tourné vers le spectateur, et serre sous son bras gauche son bicorne orné de la cocarde tricolore. La main droite est posée sur la charte de 1830 placée sur une table à côté de la couronne fermée, du sceptre et de la main de justice. Louis-Philippe porte l’écharpe de moire rouge, les croix et la plaque brodée de la Légion d’honneur, modifiée sous la Restauration, où figurent des drapeaux tricolores. « Roi bourgeois », Louis-Philippe rompt volontairement avec l’ostentation et les fastes de l’Ancien Régime.


Pour en savoir plus sur les collections permanentes et temporaires :

ici, Musées et domaine nationaux du palais de Compiègne.



0