La " frégate de la liberté " à Brest ...

        Construite en 1779 à l'arsenal de Rochefort selon la volonté de Louis XVI, l'Hermione débute sa carrière en capturant avec brio des corsaires anglais. Ses hauts faits d'armes s'inscrivent lors de la guerre d'indépendance des États-Unis, en apportant soutiens et renforts aux " insurgés " aux dépens de la couronne britannique. Toutefois la frégate n'a qu'une courte durée de vie, puisqu'elle coule au large du Croisic dès 1793 (elle participait à la répression du soulèvement vendéen contre la République).


L'Hermione amarrée au quai du Commandant Malbert (vue du Cours Dajot).
Reproduction, utilisation et modification interdites sans autorisation - Tous droits réservés - All rights reserved (art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle).



        En 1997, des passionnés décident de retrouver les savoirs-faire de l'époque (en charpenterie, corderie ...) à travers la construction d'une réplique de l'Hermione. Parcourant la planète depuis son lancement en eaux salées (2014), elle était présente pendant quelques jours à Brest, mais le soleil, lui était absent.


L'Hermione et une peinture de J. Veyret (L'intérieur du port de Marseille, 1754).

Pour son dernier jour à Brest, la pluie a fait son apparition.
Reproduction, utilisation et modification interdites sans autorisation - Tous droits réservés - All rights reserved (art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle).

Pour aller plus loin :

ici : le site officiel de l'association ayant construit la réplique de l'Hermione.



0