La rue de la quenelle...

        Juchée sur la butte de la Garenne, à 20 km de l'embouchure de la Vilaine,  je ne connais la Roche-Bernard (56) que sous les nuages ou la pluie ... L'année dernière n'a pas fait exception à la règle, puisqu'au cœur de l'été, un ciel d'averse était régulièrement menaçant et actif au dessus de la commune.


Le numéro 7 avec son entrée fleurie accueillante.
Reproduction, utilisation et modification interdites sans autorisation - Tous droits réservés - All rights reserved (art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle).




        De part la situation géographie de la Roche-Bernard - favorisant ainsi le négoce et l’implantation de foires locales - la rue de la quenelle constituait une artère vitale car située entre le port et le bourg. La quenelle était un impôt prélevé sur un produit recherché : le vin. Mais plus que le vin, c'est le sel des marais salants près de Guérande (44) que les chalands locaux viennent trouver à la Roche Bernard. Les sauniers y faisaient désormais une halte, permettant l'approvisionnement en sel des pays bretons limitrophes. Ils accédaient au bourg à dos de mules par les larges marches prévues à cet effet de cette rue au dénivelé impressionnant.


        Auparavant pavée, la rue de la quenelle est bordée de hautes maisons imposantes qui s'adaptent au relief grâce à des caves prévues pour stocker également tonneaux, sel et autres marchandises.


En bas des marches ...
Reproduction, utilisation et modification interdites sans autorisation - Tous droits réservés - All rights reserved (art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle).

Presque rendu en haut de la rue !
Reproduction, utilisation et modification interdites sans autorisation - Tous droits réservés - All rights reserved (art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle).


0