Blessé en 1914, il participe aux Jeux olympiques de 1920 !


La poitrine transpercée par une balle en 1914, il court le 800m aux JO d'Anvers en 1920, Article de P. Argourach pour ABP (ici).


Dans la série des Bretons extraordinaires, Kléber Argouac'h vaut bien un détour.


        Né le 14 janvier 1896 à Plouzané d'une famille de marins pêcheurs du Relecq-Kerhuon, il s'adonne à la course à pied dès son plus jeune âge pour devenir champion de Bretagne du 1.500 m et 5.000 m au début de 1914. Engagé volontaire, il débute la guerre en août 1914 comme caporal au 19e R.I. Il est blessé dès les premiers jours près de Sedan. Il a la poitrine traversée par une balle. On l'emmène à l'Hôpital de Sedan mais les Allemands arrivent, prennent la ville et le capturent. Il passera toute la guerre dans ** un camp de prisonniers en Allemagne [** dans l'article originel l'auteur parle de stalag, or les Stammlager ne concernent que la Seconde guerre mondiale].





      On penserait que ce Breton en resterait là, bénéficiant d'une croix de guerre, d'une pension de blessé de guerre et d'ancien combattant, mais pas du tout. Dès son retour de captivité en décembre 1918, il reprend l'entraînement et malgré des poumons transpercés, se qualifie pour les Jeux olympiques de 1920 à Anvers. Il finira honorablement cinquième en demi-finale du 800m. En 1921, il sera même champion de Bretagne du 400m, du 800m et 4x100m.


Épilogue

        La guerre éclate de nouveau en 1939, il se retrouve de nouveau près de Sedan avec le 19ème Régiment d'Infanterie et de nouveau il est blessé à la poitrine ! Et encore une fois il survit ses blessures...


En juin 1921, champion de Bretagne du 400 m et du 800 m Kléber est félicité. (Photo du livre Les gloires sportives de l'Ouest).




0