Les mammifères marins en Bretagne, entre présence saisonnière et sédentaire

        Les eaux littorales bretonnes forment un lien entre la Manche et le golfe de Gascogne, ouvert sur le domaine océanique. Cette situation géographique particulière amène de nombreux mammifères marins à fréquenter, plus ou moins occasionnellement, les abords de la Bretagne. Au cours de ces 20 dernières années, les naturalistes bretons ont observé au moins une fois 25 espèces différentes de mammifères marins. Parmi celles-ci, se trouvaient aussi bien des cétacés de grande taille comme le rorqual commun, que des animaux plus rares tels que le marsouin ou des Pinnipèdes.


Rorqual à museau pointu ou baleine de Minke.





        Seuls 2 espèces de phoques et 8 de cétacés fréquentent assidûment les eaux littorales bretonnes. Les plus observés sont le dauphin commun, le globicéphale, le grand dauphin et le phoque gris. Ces deux derniers, ainsi que le phoque veau marin, sont d'ailleurs présents toute l'année dans les eaux côtières de la région.

Il y a ceux qui ne font que passer ...

        La plupart des espèces de mammifères marins vivent en troupeau, au large, et se rapprochent des côtes uniquement à certaines saisons. S'ils s'approchent du littoral, c'est pour suivre leurs proies. Ainsi, les dauphins communs, les dauphins bleus et blancs, les globicéphales et les dauphins de Risso passent en Bretagne entre le printemps et l'automne.

        Autrefois très abondant dans les eaux régionales, le marsouin, qui vit au large sur le plateau continental en hiver et au printemps, peut aussi être observé occasionnellement, à proximité des baies et des estuaires, durant l'été et l'automne. De grands mammifères marins, comme le petit rorqual et le Rorqual commun, traversent parfois les eaux côtières de la Bretagne lors de leur déplacement.

Le dauphin de Risso.

     
... et ceux qui restent


        Le grand dauphin, les phoques gris et veau marin sont présents toute l'année sur les côtes bretonnes. Les phoques sont en limite sud de leur aire de répartition qui s'étend au nord jusqu'au cercle polaire. 

        Le grand dauphin fréquente tous les océans et toutes les mers, à l'exception des eaux polaires. Ces animaux se regroupent en colonies dont la taille varie selon les sites. Un groupe sédentaire de grands dauphins côtiers a également élu domicile en Baie du Mont-Saint-Michel. Deux autres troupeaux sont présents dans le Finistère, l'un dans l'archipel de Molène et l'autre autour de l'île de Sein. Les phoques gris préfèrent les milieux rocheux ; deux colonies reproductrices ont élu domicile dans l'archipel de Molène (Finistère), et dans celui des Sept-Iles (Côtes-d'Armor). Mais on peut aussi observer des phoques gris isolés ailleurs le long du littoral breton. Les phoques veaux marins, quant à eux, fréquentent les baies, les estuaires et les bancs de sable ; une colonie reproductrice est installée en baie du Mont-Saint-Michel.


Deux individus phoques veaux marins.

En résumé ...

        La plupart des espèces de baleines, dauphins et phoques observés en France ont été vues au moins une fois au large de la Bretagne. Si la péninsule n'est qu'un lieu de passage pour certaines espèces tropicales ou arctique, d'autres, à l'instar du grand dauphin, du phoque gris et du phoque veau marin, ont choisi d'y établir une colonie. Emblématiques du patrimoine naturel breton, les mammifères marins sont pourtant menacés par les activités humaines. Quand ce n'est pas par indifférence, c'est au contraire par un intérêt trop pressant source de stress. La protection des mammifères marins passe aujourd'hui par celle de leur habitat, en tenant compte de leur mobilité, mais aussi par le développement d'un éco-tourisme respectueux des animaux.

Article originel (ici).


0