Des maraîchers bannis de l’île d’Arz... ou la bêtise humaine !

Lavocat (L.), Des maraîchers bannis de l'île d'Arz..., in Reporterre, 26 juillet 2016.

        " Malgré le soutien de deux maires successifs, un couple de maraîchers a dû renoncer à son installation sur cette petite île du golfe du Morbihan. Le site reste abandonné aux ronces, aux touristes et aux résidences secondaires.

        Début 2014, Daniel Lorcy, alors maire de l’Île-d’Arz, lance un appel à projet pour installer des maraîchers. « Il n’y avait presque plus de paysans sur l’île, alors qu’ils sont essentiels pour entretenir les paysages et le lien social », explique-t-il. Pour lutter contre l’enfrichement et dynamiser la vie locale, la municipalité a d’ores et déjà préempté deux hectares de terres fertiles, situées non loin du rivage dans un espace remarquable et donc inconstructible au titre de la loi littoral. Mais le préfet de l’époque donne son accord de principe et Daniel Lorcy fonce, « trop vite » diront certains. Il sélectionne Jean-François Bato et Aude Salmon, leur met à disposition les parcelles, un petit atelier, et leur promet un forage. "

Les parcelles qui auraient dû accueillir les maraîchers partent aujourd’hui en friche. © Lorène Lavocat/Reporterre


Quelles sont les raisons de cette disparition stupide des derniers paysans de l'ile d'Arz ? 

La réponse ici !


0