L'Occupation à Quimper : instantanés de Mathurin Méheut

Méheut (M.), L’étendard sanglant est levé, 1940.

        Durant l'été 1940, M. Méheut s'est retiré chez sa fille à Quimper, au numéro 5 rue Madec. L'allusion à la Marseillaise est évidente dans l'intitulé du tableau dessiné au crayon gras et à la mine de plomb. Acte de résistance d'un artiste breton reconnu... A Quimper, la kommandantur allemande était installée au bord de l'Odet, dans les locaux de l'ancienne préfecture. A gauche des femmes, qui viennent présenter des doléances, ont revêtu leurs habits de deuil, tandis que deux gardes prennent une position très machiste, les jambes écartées.

Méheut (M.), La Kommandantur, 1940.

Je tiens ici à remercier tout particulièrement Gil Brieuc pour sa gentillesse, ses connaissances artistiques et ses regards sur notre région bretonne... 
Cet article n'aurait pas vu le jour sans vous !


0