A poêle les berniques (birinic !)...


       Fruit de mer original avec son chapeau chinois agrippé aux rochers, la bernique était avec le son, la pommes de terre la base de l'alimentation des cochons de l'île de Sein. Aussi, en creusant dans les cours des maisons sénanes, il n'est pas rare de trouver des hauteurs impressionnantes de coquilles qui rappellent la longévité de cette pratique agricole. Les meilleures birinic sont généralement celles trouvées sur les rochers à l'abri des déferlantes, en hauteur tout bêtement car celles près du sable demanderont un gros travail de nettoyage. Pour les récolter, un bon coup de pied, et bien mieux, une lame de couteau. Les berniques sont à prendre par surprise, sinon elles seront de plus en plus difficiles à décoller...


Ingrédients 
(à adapter selon la quantité de mollusques gastéropodes)

des berniques,
une bonne noix de beurre,
du gros sel,
2 beaux oignons,
1 petite gousse d’ail,


        Dans une cocotte, placer les berniques, verser de l'eau à hauteur et ajoutez une poignée de gros sel. Faire rapidement bouillir et retirez immédiatement les coquillages. Égouttez. A l'aide d'un couteau aiguisé, enlever les coquilles, les éventuels grains de sable, puis le noir (appareil digestif) et enfin les cornes.


        Hachez finement les oignons et l'ail. Dans une poêle, faire revenir les oignons, l'ail avec le beurre. Après légère coloration, versez les berniques, laissez cuire pendant 5 minutes. Assaisonnez d'un peu de poivre. Servez !


0