Le breton en plein boom.

     

     La période des inscriptions scolaires pour la rentrée prochaine est ouverte depuis avril, à cette occasion l'académie a souligné l'engouement très prononcé en Loire-Atlantique pour l'apprentissage de la langue bretonne. En effet, depuis la rentrée 2010, les effectifs des écoles brittophones dans ce département affichent le taux de croissance le plus fort de toute la Bretagne. Mieux que cela, en Loire-Atlantique ces effectifs ont quadruplé en 10 ans, toutes filières confondues (école Diwãn, associations, dans les écoles publiques, et privées catholique).




Les écoles Diwãn, maillon essentiel de l'apprentissage en Loire-Atlantique :

     Le réseau associatif des écoles Diwãn structure cet engouement en Loire-Atlantique. Durant cette année scolaire 2011-2012, ces écoles, essentiellement soutenues par les actions des parents d'élèves, ont accueilli  542 élèves soit une hausse de 5,24 % par rapport à l'année précédente. La progression est au demeurant ralentie par certains refus d'ouverture de classes de l'académie ligérienne, tel fut le cas pour l'école J. Auriol à Saint-Herblain malgré l'insistante demande des parents d'élève. Dans le département, on dénombre donc 6 écoles et 1 collège brittophones, 2 écoles publiques et 1 catholique proposant une des cours en breton, et 3 lycées publics permettant de passer l'épreuve de la langue bretonne (La Colinière à Nantes, à Saint-Nazaire et Guérande).

Les effectifs d'élèves apprenant le breton en Loire Atlantique depuis 2000.



Deux nouvelles écoles à la rentrée prochaine

Photographie tirée de Ouest France, 8 mai 2012
     A Nantes, une école va voir le jour dans le quartier Saint-Jacques. La seconde école ouvrira ses portes à Pornic. Avec 180 élèves brittophones pour l'année prochaine et ces deux nouvelles possibilités, le département apparaît donc clairement comme un cas particulier en Bretagne.  
"Il existe une demande de parents qui n'est pas satisfaite aujourd'hui" [...] "Nous avons beaucoup à faire pour répondre à ces demandes, notamment en ce qui concerne le domaine public" souligne Visant Roue, de l'office public de la langue bretonne.
     
     Au delà de l'attachement à la langue régionale, de plus en plus de familles placent leur enfant dans les écoles en diwan, car elles sont séduites par la pédagogie du bilinguisme précoce.





Un exemple de motivation pour l'apprentissage du breton par les enfants :

Faire de l'histoire en breton...

Diverses sources utilisées dont :
Le site propre au réseau des écoles diwan en Loire Atlantique.
Article Ouest-France du 8 mai, L'école diwan table sur une progression de 5 % en Bretagne.

E.M

0