Mains géantes et doigts poilus...

     Les bords de l'Erdre sont régulièrement notre destination de promenade. Les bords aménagés sont très libre de circulation, la totalité de coureurs ou des promeneurs ne trouvent rien à dire sur la présence de ma Nénette (Neige) sans laisse. Les rencontres ou les salutations entre inconnus y sont toujours conviviales. 

     Cette fois-ci pour diversifier le chemin soumit à notre regard, nous sommes partis depuis le pont de la Jonelière et en direction de la base nautique Port-Barbe et du domaine de la Desnerie à la Chapelle-sur-Erdre.

Tous droits réservés (all rights reserved) - Reproduction interdite sans autorisation préalable conformément aux art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle.


     La traversée du petit bois fut paisible... jusqu'au moment où deux motocyclistes ont largement pollué notre promenade avec l'intensité sonore de leur pot d'échappement. Une fois partis, le calme champêtre revient heureusement.

     Les chemins sont goudronnés mais pas toujours. Les jours précédents furent on ne peut plus pluvieux, les chemins étaient à la hauteur des précipitations : "gadouilleux".

     Enfin, au détour d'un chemin en courbe longeant la rivière, mon œil fut attiré pour une branche étrange, nouée sur elle même tel un nœud d'un lacet de chaussure. Je n'étais pas tellement tentée par une photographie simpliste, ainsi j'ai profité d'un cobaye bien disposé à mon égard. Et le résultat bien qu'il poisse être très certainement amélioré me satisfaisait davantage.

Tous droits réservés (all rights reserved) - Reproduction interdite sans autorisation préalable conformément aux art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle.

E.M

0