L'esprit de Trentemoult (2/2)

Où sont passés les propriétaires de ces bolides ?
Reproduction, utilisation et modification interdites sans autorisation - Tous droits réservés - All rights reserved (art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle).


        Après le court résumé historique présentant l'ancien village de marins, je vous présente au travers d'une nouvelle série de photographie, l'esprit de Trentemoult. 


     " On y trouve de petites places si tranquilles qu’on pourrait se croire dans le patio d’une villa. De nombreux habitants semblent considérer l’espace situé devant leur maison comme en faisant partie. Vous trouverez donc de ne nombreux jouets, bancs, tables, pots de fleurs sur votre chemin. "
       



Parterre hors-sol animé.
Reproduction, utilisation et modification interdites sans autorisation - Tous droits réservés - All rights reserved (art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle).



     " Les rues de Trentemoult ressemblent parfois à un petit musée des arts décoratifs. Il est vrai que la plupart des maisons sortent tout droit de la bétonnière reconstructrice insipide d’après-guerre ou encore du simple amoncellement d’un maximum de parpaing dans un minimum de surface au sol. Mais d’autres, plus rares, présentent cependant un grand intérêt pour les amateurs. Nous ne parlerons pas ici des aplats de couleurs saturés qui masquent des constructions insignifiantes ... "



Ruelle bordée de maisons (avec les entrées en hauteur et le crochet pour hisser les vivres en cas d'inondation).
Reproduction, utilisation et modification interdites sans autorisation - Tous droits réservés - All rights reserved (art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle).


     " Autant vous mettre en garde : vous risquez de vous égarer dans les ruelles trentemousines. Son plan actuel est aux antipodes d’un urbanisme à la Vauban, des travaux haussmanniens ou de ceux d’Auguste Perret au Havre. Il révèle au contraire un savant entrelacs de rues en lutte contre la ligne droite, de venelles se faufilant entre deux pans de murs et de fausses boutiques. Ne craignez pas de vous y perdre. De toute façon ça vous arrivera, vu que les rues sont un vrai dédale : embranchements, impasses et fausses pistes abondent. Fort heureusement, il n’est nul besoin d’un fil d’Ariane pour en sortir.

      Le seul «avantage» ici est peut-être la petite taille du village. L’on y retrouve facilement un point de repère, comme par exemple la Loire, qui, si elle se couche toujours dans le même lit, change de sens selon la marée, rien que pour vous embrouiller un peu plus."

Et de 1 ...
Reproduction, utilisation et modification interdites sans autorisation - Tous droits réservés - All rights reserved (art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle).

Et de 2 !
Reproduction, utilisation et modification interdites sans autorisation - Tous droits réservés - All rights reserved (art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle).

Cordonnerie en ruine. Aujourd'hui, les traces du commerce ont disparu au profit d'une maison mauve.
Reproduction, utilisation et modification interdites sans autorisation - Tous droits réservés - All rights reserved (art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle).

Bleu et petits points ...
Reproduction, utilisation et modification interdites sans autorisation - Tous droits réservés - All rights reserved (art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle).

Passage à l'ombre.
Reproduction, utilisation et modification interdites sans autorisation - Tous droits réservés - All rights reserved (art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle).



       


Otages de Trentemoult ! 
Reproduction, utilisation et modification interdites sans autorisation - Tous droits réservés - All rights reserved (art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle).
     " Courante dans la piraterie, la prise d’otages représente une bonne source de revenus. Elle s’effectue lors d’une attaque des ports voisins, un échouement, un abordage ou encore lorsque la future victime vient elle-même se jeter dans les filets. On raconte ainsi qu’un couple d’Écossais perdu dans les méandres de la Loire aurait été capturé un soir de novembre, et n’aurait été relâché que 12 ans plus tard, leur famille tardant à rassembler la rançon. "

     Sur la photo, prise dans la Grand’Rue, vous pouvez contempler la geôle d’une famille de Suisses. Très stricts sur la ponctualité, ils n’osent dire depuis combien de temps ils sont otages, car cette durée s’allonge à chaque instant. Ils voulaient visiter la Maison Radieuse, visible de presque partout (sauf de Trentemoult). Ils se sont perdus. Le temps qu’ils demandent leur chemin, des bandits leur ont mis le grappin dessus.


     Si vous souhaitez découvrir ce village, nous vous conseillons de vous vêtir de votre vieux ciré jaune, de bottes en plastiques et d’une épuisette, de façon à passer inaperçu au sortir du port. Un cageot de varech séché est indispensable pour y dissimuler une caméra ou un appareil photo. Ne haussez jamais la voix en public, votre accent vous trahirait à coup sûr."



Ancienne boulangerie.
Reproduction, utilisation et modification interdites sans autorisation - Tous droits réservés - All rights reserved (art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle).



     " Légèrement à l’écart des quais, on trouve dans quelques ruelles du labyrinthe de petites enseignes : boulangerie, boucherie, cordonnerie... Sachez que ces boutiques n’en sont pas ! Passer derrière les devantures, c’est aller tout droit au devant de drôles d’aventures.

     Il n’est franchement pas recommandé d’entrer dans l’une des échoppes ci-dessus. Vous n’y trouverez pas la moindre miette de pain à acheter, même chose pour les croissants, baguettes, flans, et autres tartes. Ces lieux ne sont que des pièges destinés à appâter et attirer le chaland (vous) afin de le dévaliser sur place ou de le prendre en otage (car leur formule «pension complète» est assez chère). Attention, il existe quelques «vraies» boutiques à Trentemoult, il ne faut pas voir le mal partout. Comme les fausses, elles vous prennent votre argent, mais donnent un petit quelque chose en échange. "

Maison pittoresque toujours rue Félix Contant.
Reproduction, utilisation et modification interdites sans autorisation - Tous droits réservés - All rights reserved (art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle).

Allée colorée.
Reproduction, utilisation et modification interdites sans autorisation - Tous droits réservés - All rights reserved (art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle).


     " Ici l’éclairage public ne se fait pas au moyen de vulgaires lampadaires en alu plantés sur la chaussée, mais de réverbères en (imitation) fer forgé. C’est bien plus joli. "




Fresque vivante et temporaire.
Reproduction, utilisation et modification interdites sans autorisation - Tous droits réservés - All rights reserved (art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle).



     " Sur les murs de Trentemoult on peut en voir de toutes les couleurs. De la fresque de marine (et de son monstre des profondeurs) aux squelettes de bêtes préhistoriques capables de mettre en fuite les plus farouches Vikings sans peur. Je peux vous rassurer sur une chose : ces traces ne sont pas d’authentiques fossiles pris dans la pierre, mais juste des œuvres réalisées par des artistes locaux. "



Fleurs 2.0 ... .
Reproduction, utilisation et modification interdites sans autorisation - Tous droits réservés - All rights reserved (art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle).

La Grand'rue du centre de Trentemoult !
Reproduction, utilisation et modification interdites sans autorisation - Tous droits réservés - All rights reserved (art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle).

" Boucherie "
Reproduction, utilisation et modification interdites sans autorisation - Tous droits réservés - All rights reserved (art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle).


        Aujourd'hui très prisé par les promoteurs immobiliers et les Bo-bos, le quartier suscite des appétits en tous genres.  La mairie de Rezé veille au grain sans en faire un musée à ciel ouvert. Néanmoins il est vrai que parfois certaines constructions laissent plus que songeur quant à leur réelle intégration esthétique au quartier. La spéculation immobilière est telle qu'elle a progressivement chassée les locaux, remplacés par des familles à hauts revenus. Autre danger pour Trentemoult, la reconversion totale du quartier en zone touristique massive avec les boutiques " attrape-nigauds " qui fleurissent depuis quelques années, les anciens commerces et les habitations qui se transforment en maisons d'hôtes, en hôtels. Enfin, la pression immobilière et démographique a favorisé la construction d'étages supplémentaires ayant déjà pour conséquence insidieuse de plonger totalement dans l'ombre certaines ruelles sinueuses. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais il me semble que flâner dans des allées toujours ombragées prive le promeneur des jeux d'ombre, rafraichi l'air et dénature légèrement les habitations (d'autant plus lorsque ces extensions sont mal réfléchies) ... 


Textes de Jean Claude Carron (trentemousin), Les trésors de Trentemoult et autres histoires, Nantes, 2011.


0