Rivages du Goëlo...

Claude Monet : 
« Je considère Eugène Boudin comme mon maître (…). J'en étais arrivé à être fasciné par ses pochades, filles de ce que j'appelle l'instantanéité (…). Je dois tout à Boudin et je lui suis reconnaissant de ma réussite. »


Rivage de Portrieux, Côtes-du-Nord , Eugène Boudin, 85*114 cm, 1874.


0