Espèces nuisibles en Bretagne.

     "De septembre 2009 à mars 2010 une dynamique de travail a rassemblé autour du GIP Bretagne environnement des scientifiques et naturalistes, tous experts de la faune et flore marines". Un document de synthèse répertorie l'ensemble des espèces marines introduites et donc devenues invasives dans les milieux bretons. Réalisé par l’Observatoire de la biodiversité et du patrimoine naturel en Bretagne, ce projet a été financé par l’Etat, le conseil régional de Bretagne et l’Union européenne.

     "La liste de faune et flores marines introduites s’élève 101 espèces. Parmi les 97 espèces introduites dans les eaux bretonnes, 31 sont envahissantes (en phase d’expansion) dont 26 sont connues comme invasives : elles génèrent des impacts négatifs sur la biodiversité, les activités économiques ou encore la santé". J'en citerai ici trois : le wakame, le ver parasite et la crépidule américaine.



Le wakame :
Originaire d'Asie, le wakame est une algue cultivée et introduite depuis les années 1970 en Europe. Ses caractéristiques morphologiques, reproductives et sa tolérance aux conditions du milieu en font une espèce colonisatrice efficace. Elle colonise des structures artificielles (pontons, quais...) mais également le milieu naturel rocheux.








Le ver parasite :

Le ver parasite d'origine asiatique a trouvé dans les anguilles, des hôtes favorables pour s'installer durablement dans nos rivières. Actuellement, l'Anguillicola crassus fait peser une réelle menace sur le stock d'anguilles européennes sauvages ainsi que sur toute la filière des anguilles d'élevage de la Loire notamment.




La crépidule américaine :

 




"Originaire d'Amérique du Nord, la crépidule a colonisé depuis une cinquantaine d'années la plupart des côtes de Bretagne (en s'accrochant à la coque des bateaux). Aujourd'hui bien implantée et formant des populations denses, la crépidule occasionne des gênes importantes aux pêcheries et induit de profonds changements d'habitat et des écosystèmes dans le milieu marin." Des essais ont été effectué par des laboratoires et des entreprises bretonnes pour tenter de trouver un débouché à cette invasion. Sauf que la crépidule reste totalement inconsommable même pour l'alimentation animale, c'est pour dire au combien cette crepidula fornicata est élastique et amer même broyée !





     "Les problématiques environnementales sont nombreuses et les enjeux associés parfois très importants, qu'ils soient environnementaux, économiques ou sociaux. Du citoyen au décideur public ou privé, tout le monde est concerné et amené à faire des choix ayant un effet sur la qualité de notre environnement.

     L'observatoire de la diversité et du patrimoine naturel en Bretagne, est une plateforme de réflexion et d’information qui mutualise la connaissance des experts. La raison d'être du groupement d'intérêt public Bretagne environnement est de permettre à chacun de trouver les renseignements qu'il recherche sur l'environnement en Bretagne, afin de développer ses connaissances et d'être aidé dans ses prises de décisions.

     La Bretagne possède un patrimoine naturel riche et diversifié. Cette diversité dans les espaces terrestres et maritimes est aujourd'hui fragilisée. Tout en maintenant et développant les activités, il faut protéger et conserver cet exceptionnel environnement. Chaque citoyen est concerné par la préservation du patrimoine naturel."


Document source : Observatoire de la biodiversité et du patrimoine naturel en Bretagne

E.M

0