La basilique Notre-Dame de Bon-Secours à Guingamp

       
Au nord, le porche Notre Dame et la tour de l'horloge se confondent avec une maison médiévale !
Reproduction, utilisation et modification interdites sans autorisation - Tous droits réservés - All rights reserved (art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle).

 




        Autant le signaler immédiatement, la basilique Notre Dame de Bon Secours de Guingamp ne se distingue pas par sa simplicité architecturale !  

        En effet, sa construction s'échelonne sur plusieurs siècles, si bien que plusieurs styles - roman, gothique, gothique flamboyant, Renaissance bretonne, contemporaine - se côtoient avec plus ou moins d'harmonie d'ailleurs. Et puis, ce singulier édifice chrétien a subit également des destructions et des fonctions nécessitant des " adaptations ". Tel est le cas lorsqu'au XIIIème, l'église romane s'écroule en grande partie ; la reconstruction n'est pas encore achevée quand des démolitions résultent des conflits liés à la Guerre de Succession de Bretagne (milieu XIVème). Rebelote avec la guerre civile religieuse du XVIème siècle. Avant ceux-ci, en 1535, un ouragan emporte le portail ouest et une des tours, ce qui endommage au passage une partie de la nef. Lors de la Révolution, des autels sont détruits, les portails dégradés et l'église est pillée, mais elle échappe à la destruction totale contrairement aux autres paroisses de la ville en devenant un bâtiment public qui abrite une prison et une écurie. Érigée en basilique mineure en 1899, elle subit en août 1944, les dernières destructions d'ampleur causées par un obus étasunien. Ainsi, le plan final (ci-contre) traduit bien cette complexité de lecture.

        Et puis, abscons car l'environnement proche s'est parfois littéralement incrusté dans la basilique, à l'image d'une maison médiévale accolée à la tour de l'horloge (photographie d'introduction et n° 2 sur le plan) ! Enfin, hormis au sud, le recul pour une vue d'ensemble est impossible avec le maillage médiéval du centre-ville de Guingamp. Bien que singulière, la basilique mérite véritablement une visite, avant d'aller flâner dans les rues ...







Décor profane martelé à la Révolution et soumis à l'érosion.
Reproduction, utilisation et modification interdites sans autorisation - Tous droits réservés - All rights reserved (art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle).

Le remarquable portail occidental de style Renaissance.
Reproduction, utilisation et modification interdites sans autorisation - Tous droits réservés - All rights reserved (art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle).

La façade sud de la basilique guingampaise.
Reproduction, utilisation et modification interdites sans autorisation - Tous droits réservés - All rights reserved (art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle).

Détail du fronton de la façade méridionale avec les traces (les "marches") du précédent plus ancien !
Reproduction, utilisation et modification interdites sans autorisation - Tous droits réservés - All rights reserved (art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle).

Reproduction, utilisation et modification interdites sans autorisation - Tous droits réservés - All rights reserved (art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle).

Le triforium (galerie de circulation) dans la nef.
Reproduction, utilisation et modification interdites sans autorisation - Tous droits réservés - All rights reserved (art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle).

La mort portée par deux petits personnages.
Reproduction, utilisation et modification interdites sans autorisation - Tous droits réservés - All rights reserved (art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle).

Autre partie de la galerie en hauteur.
Reproduction, utilisation et modification interdites sans autorisation - Tous droits réservés - All rights reserved (art L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle).


0